Les 3 règles d’or pour prendre un microbus à Alexandrie

Publié par

Portraits de ville – Le microbus est une camionnette pour 8 à 14 passagers. Pratique, bon marché et prêt à vous déposer où vous voulez, ce moyen de transport est le plus utilisé par les Alexandrins. Quelques conseils si vous voulez être un citadin avisé…

Où s’asseoir

Prendre un siège au hasard dans un microbus ne sera pas toujours une sage décision. Le siège que vous choisirez déterminera l’une des deux choses suivantes : soit vous voyagez confortablement tout au long de la route ; soit vous vous sentez obligé de vous lever à intervalles réguliers pour laisser place à ceux qui descendent…

Savez-vous calculer ?

S’il y a une chose à garder à l’esprit avant de prendre le microbus, c’est d’éviter de s’asseoir derrière le chauffeur. Sinon, vous devrez avoir une feuille et un crayon et peut-être même préparer un fichier Excel, car vous deviendrez l’assistant financier du chauffeur ! Votre travail consiste à percevoir le prix de la course auprès des autres passagers, à trier la monnaie qui leur revient, à additionner le montant net du voyage et à le livrer au chauffeur…

IMG_8042

Avoir des compétences supérieures de communication… Ne soyez pas timide !

Ce type de compétence est nécessaire lorsque vous indiquerez au chauffeur votre arrêt. Pas si facile ! Vous aurez une chance seulement, et si vous échouez vous vous retrouverez un kilomètre ou deux plus loin. Dites « 3ala ganb yasta » (Je descends ici, s’il vous plait) d’une voix forte, claire et ferme. Une fois la porte ouverte, vous aurez environ 5 secondes pour sauter comme pour un skydiving (saut en parachute).

Quoiqu’il en soit, le microbus en Alexandrie reste un moyen de transport très efficace, ainsi qu’une expérience très locale. Alors, la prochaine fois que vous prenez un microbus, faites le comme un pro.

________________________________________________

Faits et chiffres

Volkswagen a été la première marque automobile à introduire le terme « microbus » en l’utilisant pour désigner l’un de ses modèles afin de le distinguer du « minibus ». En Égypte, la propagation du microbus, en tant qu’un moyen de transport pratique, a commencé dans les principaux quartiers du Caire à la fin des années 1970. Aujourd’hui, le microbus relie tous les grands quartiers du Caire. Selon une étude statistique de l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques en Égypte, il existait en 2016 324, 400 taxis et microbus, soit 7,3% du total des véhicules immatriculés en Égypte.

En Alexandrie, les locaux utilisent souvent le terme « mashrou3 » (projet en français) pour désigner le microbus. Cette appellation vient d’un « Projet d’emploi des jeunes diplômés », et du fait que de nombreux jeunes diplômés d’Alexandrie ont utilisé les prêts accordés par les banques pour acheter des microbus destinés au transport urbain, obtenant ainsi un revenu quotidien. Dans d’autres régions le microbus peut être appelé : « service », soit une arabisation du mot « service » en français.

May Helmi

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s