Écrire la méditerranée : le récit des journées (1)

Publié par

Les Rencontres littéraires, qui ont eu lieu du 7 au 11 avril, ont été couvertes par une rédaction de lycéens , pilotés par Thibault Van Den Bossche. Retrouvez grâce à eux les temps forts de la manifestation.

Jour 1 : le café littéraire, l’exposition, le show visuel et le spectacle

Le 7 avril 2019, à l’Institut français Egypte, un café littéraire ouvrait les Rencontres Ecrire la Méditerranée en présence de quelques célèbres auteurs : Farouk Mardam-Bey (essayiste, historien et éditeur),Yahia Belaskri (romancier et nouvelliste) et Robert Colonna d’Istria (historien et écrivain), avec la modération d’André Bonet (président-fondateur du Centre méditerranéen de littérature à Perpignan et secrétaire général des Prix Méditerranée et du Prix Spiritualités d’aujourd’hui).

Farouk Mardam-Bey a notamment parlé des difficultés de la traduction des livres en arabe vers le français. Il a cité comme exemple le grand nombre d’œuvres, la difficulté d’avoir des lecteurs pour ces livres traduits, le petit nombre d’écrivains qui se présentent aux éditeurs, et le fait qu’il n’y a pas beaucoup d’arabophones dans les maisons d’édition françaises. Il a parlé aussi de l’évolution de la littérature arabe. Avant, les livres provenaient essentiellement de l’Égypte et du Liban, mais maintenant on peut lire des auteurs venus de pays moins visibles comme la Mauritanie

Le fil rouge des échanges était que toutes les littératures des pays méditerranéens sont reliées et nous unissent, malgré les problèmes politiques du moment.

Taha Ahmad et Belal el Hussein, 3e préparatoire Saint-Marc

Le café littéraire a été suivi par l’inauguration de la magnifique exposition « Wissa Wassef » : des tapisseries immenses et colorées, réalisées par des autodidactes. Le projet créé par Ramsès Wissa Wassef remonte aux années 1950. Dans ce centre situé près des pyramides du Caire, sur trois générations des villageois sont devenus des artistes inspirés.

Kevin (Saint-Marc) nous présente l’exposition des tapisseries du centre Wissa Wassef : lire le diaporama


Riche soirée, qui a aussi été marquée par la présentation d’une performance visuelle : un diaporama musical était proposé par les participants de l’atelier photographique de Bruno Boudjelal, organisé au moment des Rencontres.

Puis c’est le clou de cette journée d’inauguration : le spectacle-cabaret Les Nuits El Warsha, sur une idée originale du metteur en scène Hassan El Geretly.

13 chansons et 2 monologues fabuleux ont été présentés par 20 comédiens, chanteurs et musiciens, au cours du spectacle. Sans Hassan El Geretly, le directeur artistique qui a fondé ce groupe talentueux, ce pouvait être une soirée comme une autre sous le ciel d’Alexandrie. Comment a-t-il trouvé sa troupe ? ‘’Je fais sortir mes antennes pour découvrir les talents dans les événements, les auditions et les universités et toute autre sorte de places, il y a toujours des nouvelles personnes qui viennent, qui restent et qui quittent ‘’.

32 ans déjà sont passés depuis la formation de la troupe « El Warsha » par M. El Geretly, en septembre 1987. Les deux premières pièces présentées étaient « Le pupille veut devenir tuteur » de Peter Handke, et « Le réveil » de Dario Fo et Franca Rame. Elles ont été reprises lors du premier festival de théâtre expérimental du Caire

Dans la formule actuelle, il s’agit de scènes orientales qui symbolisent le monde arabe des 19e et 20e siècles. Les chansons traditionnelles sont à la base des scènes, mais interprétées ici d’une manière plus créative. Tout commence par une chanson religieuse, d’autres suivent, parmi lesquelles une chanson d’Om Kalthom qui a touché le cœur de tous les spectateurs. Une autre encore, tirée de l’Opéra de la fin du monde, chantée par une femme à la voix puissante. Le public a aussi entendu une fable de la Fontaine traduite en arabe égyptien : « Le Loup et le Chien », et une histoire drôle sur les miracles de la foi : « Le derviche (ou l’homme qui vit dans l’amour de Dieu) ».

AbdelRahman Mamdouh et Loay Omar, 3e préparatoire Saint-Marc

A lire :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s