Fresca ! Fresca !

Publié par

C’est la friandise-reine d’Alexandrie. Avec le retour de l’été vous allez certainement retrouver ces vendeurs ambulants sur la plage, criant d’une grosse voix : “Fresca !”. Avez-vous déjà goûté à ces bouchées sucrées ? Mais que veut vraiment dire Fresca ?

Le mot « Fresca » est à l’origine un mot italien qui signifie : ce qui est frais. Les Frescas ne sont pourtant pas d’Italie. Elles sont d’Alexandrie. La friandise et la ville sont étroitement liées à travers l’histoire.

Si elle est bon marché, la Fresca est devenue une friandise précieuse, symbole d’harmonie entre les Égyptiens et les autres nationalités. À l’époque de l’Alexandrie cosmopolite, plusieurs communautés comme l’italienne, la française et la grecque cohabitaient avec les Égyptiens. Les vendeurs ambulants utilisaient l’italien pour vanter leur marchandise, pour proposer quelque chose de frais et délicieux. Dans la plupart des cas, les vendeurs de Fresca ont hérité cette profession de leur père et de leur grand-père, prouvant son ancienneté à Alexandrie.

Le vendeur de Fresca est connu pour sa grande boîte en verre qu’il transporte dans ses bras, sur son dos ou même sur ses épaules. Grâce à ses bords transparents, on peut clairement voir les petites gaufrettes bien organisées à l’intérieur. En parcourant la plage, il appelle d’une belle et haute voix “Fresca!“. Dès qu’ils l’entendent approcher, les enfants et même les adultes se retournent et l’entourent en faisant autour de lui un grand cercle pour lui acheter les délicieuses bouchées et s’en régaler.

Photo : Shereen salama

On peut reconnaître le vendeur de Fresca en un clin d’œil, non seulement par sa boîte transparente, mais aussi par le teint spécial de sa peau qui a absorbé les rayons du soleil à force de parcourir les plages tout l’été, du matin jusqu’au soir, et souvent plus tard encore. Ces longues journées de vente sont pleines de merveilles et d’aventures au bord de la mer !

Il existe plusieurs genres de Fresca.  Il y a les grands biscuits fins et circulaires, croquants, et mélangés avec du miel. Il en existe aussi des plus petits, toujours croquants, farcis au sésame, à l’arachide, à la noix de coco, aux pois chiches ou aux noisettes, et mélangés avec du miel noir. Un dernier genre, nouveauté remise au goût du jour car elle provient en réalité de l’ère ottomane : la Fresca de pommes ! C’est une pomme toute recouverte d’une adorable couche de caramel, et enveloppée dans des papiers transparents.

Le parfum de la Fresca reste toujours fortement lié à la mer et aux plages d’Alexandrie. C’est une sorte de combinaison exceptionnelle entre la nourriture et le lieu, le temps, les gens, les mémoires et l’histoire ! Une fois la Fresca goûtée, même une seule, son souvenir continuera de vous habiter. Et s’il viendra une autre fois l’occasion d’en manger, ailleurs dans le monde, simplement fermez les yeux. Ressentez son goût dans la bouche, et vous vous envolerez immédiatement très loin. Sentez l’odeur de la mer et le sable sous les pieds. Vous êtes au bord de la mer à Alexandrie. Vous entendez les enfants qui jouent en entourant un homme à la peau tannée. La boite magique qu’il porte semble être de cristal, tellement elle brille sous les rayons du soleil. Vous entendez sa voix forte mais douce : “Fresca.. Fresca!”

Vous ne la connaissez pas encore ? Vite ! Y goûter, c’est savourer l’histoire !

Dina Elgammal

Photo de « une » : Ahmad in Rowad / Drumstick Designs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s