Chronique de Zanket El Setat

Publié par

Le marché de Zanket el Setat est l’un des marchés les plus populaires, et les plus densément peuplés d’Alexandrie. Vieux de plus d’un siècle, il attire une clientèle très diversifiée, riche et pauvre à la fois. Ingy Samer en raconte l’histoire.

Si l’Autorité générale des Antiquités ne l’a pas inscrite comme monument historique, Egyptiens et touristes étrangers l’ont élue comme l’un des importants sites touristiques de la « petite Paris » égyptienne, grâce à sa riche histoire. Zanket el Setat n’est pas une simple rue commerciale, c’est une rue qui raconte Alexandrie…


On dit que la rue a été fondée par des marchands syriens, marocains et juifs, dès l’époque où Mohamed Ali était sultan d’Égypte. D’autres suggèrent qu’elle existe depuis la campagne d’Égypte !  Toujours est-il que jusqu’à nos jours, le lieu est considéré comme la place commerciale numéro un pour les femmes de tous les niveaux sociaux, et ceci non seulement pour Alexandrie, mais aussi toute l’Égypte. Chaque petite fille rêve du jour où elle se rendra à Zanket el Setat pour préparer son mariage, car c’est là qu’elle viendra acheter les vêtements appelés en Egypte « Shwar », ainsi que les rideaux, les tapis, les instruments de cuisine et les autres éléments de mobilier nécessaires à son ménage.

Lire la vidéo de notre reporter

C’est pourquoi on entend tout le temps dans Zanket el Setat le son des « zaghareet »(le you you, signe de joie chez les femmes égyptiennes). Car malgré le développement des centres commerciaux et l’évolution des techniques de vente, cette rue reste la première destination des femmes. Les marchands (souvent là depuis plusieurs générations) mettent un soin particulier à proposer la dernière mode, et à séduire les clientes. Autre caractéristique de l’endroit  (Zanket el Setat veut dire littéralement : la rue encombrée de femmes) :  la plupart des marchands sont des hommes et cela ne gêne personne.

A l’embranchement de la rue de France, elle est environnée par des bâtiments et des mosquées d’architecture islamique, et aussi italienne et grecque. Il existe aussi ici un bâtiment très ancien appelé « la Maison blanche ». Il a été établi pour résoudre les problèmes entre les marchands, mais la pratique s’est perdue d’aller à la maison blanche pour arbitrer les conflits.


Zanket el Setat est évidemment un décor très riche pour le cinéma égyptien. Mais une histoire spécialement a retenu l’attention : celle de Raya et Sikina, qui y venaient pour choisir leurs victimes. Raya et Sikina étaient deux sœurs ; elles visaient des femmes riches et s’arrangeaient pour les diriger vers leur maison où elles les tuaient et volaient leur argent et leurs bijoux. Cette histoire a été illustrée dans plusieurs films, séries télévisées et pièces de théâtres, notamment la pièce « Raya et Sikina » avec les stars Shadia, Soheir Elbably et Madbouly.

Zanket el Setat, un lieu hors du temps qui est de tous les temps !

Ingy Samer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s